Accueil A la une Pré- colloque sur Thiaroye 44- La fosse commune des tirailleurs sénégalais tués...

Pré- colloque sur Thiaroye 44- La fosse commune des tirailleurs sénégalais tués à Thiaroye retrouvée

0
PARTAGER

 On en sait encore un peu plus sur les tragiques évènements survenus au camp de Thiaroye en 1944. En effet, l’historienne française, Armelle Mabon, n’y est pas allée avec le dos de la cuillère pour démontrer, avec des documents d’archives et des images à l’appui, que la fosse commune où se trouvent enterrer les tirailleurs sénégalais  massacrés en décembre 1944 existe bien et il est possible aujourd’hui de la localiser à Thiaroye.

En présentant sa communication intitulée « Archive…quand tu nous fuis… » à l’occasion du pré-colloque sur Thiaroye 44, tout portait à croire, l’historienne française était devant le tribunal des juges de l’histoire. Armelle Mabon, a, avec  assurance et courage, exhibé les preuves –télégrammes, correspondances et photos, etc- pour démonter ce qui fut pendant longtemps considérée comme « une machination » préparée et entretenue par les autorités militaires et politiques en vue de « camoufler la spoliation des soldes de captivité, le nombre de victimes jetées dans des fosses communes et pour faire croire à une rébellion armée aboutissant à la condamnation de trente-quatre innocents. »

L’historienne plaide aujourd’hui pour la révision du procès sur la tragédie de Thiaroye 44 qui devait, selon elle, « aider à nommer les morts, d’exhumer les corps, et de rembourser les sommes spoliées ».

Lire aussi: Colloque international « Thiaroye 44. Le prix de la liberté (1943-1969) »: Appel à communications

Armelle Mabon a fait cette déclaration à l’occasion du pré-colloque organisé par le Comité pour la valorisation des Archives de Thiaroye 44 (COVART) présidé par le Pr Iba Der Thiam. A cette importante rencontre, participent plusieurs historiens d’Afrique et d’Europe et notamment de grands spécialistes des évènements de Thiaroye 44.

Pour rappel,  en 2014, l’historienne qui enseigne à l’Université Bretagne Sud en France avait mis à jour  ce qu’elle considère comme étant « le mensonge d’Etat sur Thiaroye 44’. Depuis cette date, elle poursuit sans relâche son combat pour la manifestation de la vérité sur la tragédie qui  survint le 1er décembre 1944 à Thiaroye dans la banlieue de Dakar.

COMMENTER POUR DONNER VOTRE OPINION

Commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
S'il vous plait, mettez votre nom ici