Accueil A la une Dr M. Moustapha SOW, directeur de la communication de l’UCAD: «Une démarche...

Dr M. Moustapha SOW, directeur de la communication de l’UCAD: «Une démarche innovante et participative pour impulser une nouvelle dynamique»

0
PARTAGER

Enseignant-chercheur au département d’histoire de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Ucad, Mouhamadou Moustapha Sow occupe, depuis quelques mois, le poste de directeur de la communication de la première université publique du Sénégal. Dans cet entretien, il revient sur sa feuille de route.

Qui est Dr Mouhamadou Moustapha Sow ?
Je suis historien et enseignant-chercheur en histoire contemporaine à la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Ucad. Je suis à la fois titulaire d’un Certificat d’aptitude à l’enseignement secondaire (Caes) de l’Ecole normale supérieure devenue aujourd’hui Fastef et d’un diplôme spécialisé en journalisme et communication du Cesti. Depuis 2009, j’ai travaillé au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche où j’ai occupé pendant cinq ans le poste de conseiller technique du département en charge de la communication avant d’être promu au poste de directeur du Centre national de documentation scientifique. A travers ces positions, j’ai eu le privilège de participer activement à la réflexion et à la mise en œuvre des réformes de l’enseignement supérieur. Vous comprendrez alors aisément ma motivation à être au service de l’enseignement supérieur et de la recherche de mon pays. Auparavant, j’ai fait mes premiers pas de journaliste en 2006 au quotidien national «Le Soleil».

Lire aussi: La chronique de Mouhamadou Moustapha SOW -Changer de cap scientifique

Vous êtes le directeur de la communication de l’Ucad. Comment entrevoyez-vous votre nouveau poste ?
C’est avec un immense plaisir et beaucoup d’humilité que j’ai accepté ce poste ô combien important dans le dispositif institutionnel et de gouvernance de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Je mesure d’avance les immenses défis qui nous attendent dans le domaine de la communication. Aujourd’hui, l’Ucad dispose d’un énorme potentiel humain et scientifique, lequel n’est pas suffisamment valorisé et porté à la connaissance du public. Chaque année, on note une importante production scientifique qui touche tous les secteurs de la science et du développement qui n’est pas connu du public, des entrepreneurs et des décideurs à l’échelle gouvernementale. Chaque année, des étudiants de notre université se distinguent dans les grands concours nationaux et internationaux, certains ramènent des médailles à l’occasion des grands championnats africains et mondiaux de sport universitaire, d’autres sont primés pour leurs travaux de recherche. Au même moment, le personnel administratif technique et de service s’emploie tous les jours et dans la plus grande discrétion à asseoir un management de qualité et contribue à l’instauration d’une culture de la performance. Autant d’efforts et de résultats qui passent sous silence et qui méritent d’être valorisés et portés à l’attention du public et de la société. Malgré tout, l’image que nous renvoyons à la société n’est pas souvent reluisante et elle est loin de refléter notre véritable identité.

C’est souvent les grèves relatives à la réclamation de bourses d’étudiants avec leur lot parfois de violences qui sont mises en avant par les médias et qui donnent une image peu reluisante de notre université. Mieux, l’Avenue Cheikh Anta Diop, à l’image de la Place de la Nation, est devenue le lieu d’expression du ras-le-bol de citoyens souvent mécontents. Ce qui crée une confusion ; et on colle toutes ces manifestations à l’image de notre université. Comment inverser cette mauvaise perception que les citoyens ont de notre belle et prestigieuse institution ? C’est tout le grand challenge qui nous attend. Nous savons que les défis sont difficiles, mais nous demeurons confiants sur notre capacité à les relever et à atteindre les résultats escomptés à moyen terme. Pour cela, il nous faudra, dans le cadre d’une démarche innovante et participative, impulser une nouvelle dynamique, un nouveau souffle dans la stratégie de communication de notre université.

Quelle est votre feuille de route ? Comment comptez-vous y prendre ?
Lorsque j’ai rencontré le recteur, le professeur Ibrahima Thioub, il m’a clairement instruit de développer une communication holistique qui accompagne toutes les directions techniques et scientifiques de l’université et non une communication centrée sur le recteur. Il m’a demandé de mettre l’accent sur la visibilité des résultats de recherche que nous produisons et de prendre les initiatives utiles et opportunes pour donner un nouvel élan à la communication de notre université.

Lire aussi: Replay Plateau spécial TFM avec: Dr M. Moustapha SOW, Pr Makhtar CAMARA et Pr Mounirou NDIAYE

C’est conformément à cette orientation et au plan stratégique de communication 2018-2023 mis en place par mon prédécesseur, que j’ai décidé d’inscrire mon action. Je précise que le fait de disposer d’un plan de communication bien établi est une chose, sa mise en œuvre en est une autre. Donc, c’est par la démarche et le style de management que je mettrais en place qui détermineront les actions et les résultats que nous comptons mener et atteindre. C’est pourquoi, dès ma prise de service, en compagnie du conseiller spécial du recteur, Pr Falilou Ndiaye, de la chargée de communication, Alimatou Keïta, et le coordonnateur de la radio, Ousmane Sène, j’ai effectué des visites dans les facultés, écoles et instituts en vue de se faire connaître, mais surtout d’encourager la mise en place de points focaux en charge de la communication dans les établissements. Nous avons organisé, aux termes de ces visites, un atelier d’échanges et de partage sur les stratégies de mise en œuvre du plan de communication et les modalités pratiques de travail entre les différents points focaux. Cette rencontre, qui a réuni plus d’une quarantaine de participants, a également permis de partager le plan stratégique de développement de l’Ucad pour la période 2019-2023. Nous entendons aussi renforcer la communication interne et envisager des partenariats avec les organes de presse en vue de mieux communiquer sur les résultats de recherche produits par nos chercheurs. Encore une fois, il s’agira de mettre l’accent sur ce que nous savons faire, à savoir, la recherche, et montrer son utilité à la société.

Propos recueillis par Aliou KANDE

Source: Le Soleil

COMMENTER POUR DONNER VOTRE OPINION

Commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
S'il vous plait, mettez votre nom ici