Accueil A la une Des données innovantes pour le secteur de la santé

Des données innovantes pour le secteur de la santé

0
PARTAGER

[ACCRA] Un nouveau rapport révèle que l’application de données innovantes permet à quatre pays d’Afrique subsaharienne d’améliorer la prestation des soins de santé primaires.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les soins de santé primaires impliquent de donner aux membres des communautés à la base le pouvoir de s’attaquer aux problèmes de santé et sont essentiels pour atteindre les objectifs de développement durable liés à la santé.

Le rapport, qui porte sur le Ghana, le Rwanda, le Sénégal, la Tanzanie et l’Argentine en Amérique latine, montre que ces pays accordent la priorité à la collecte, à l’analyse, à la diffusion et à l’utilisation de données, afin de renforcer les soins de santé primaire.

« Les systèmes d’information sur la santé sont très fragmentés dans la plupart des pays et il est essentiel de veiller à ce que les innovations individuelles soient intégrées dans des systèmes plus vastes, afin de les adapter et de les pérenniser », a déclaré Allyson English, auteure principale du rapport et associée principale de programme à Research for Development.

“Il existe une grande fragmentation des systèmes d’information sanitaire dans la plupart des pays et il est essentiel de veiller à ce que les innovations individuelles soient intégrées dans des systèmes plus vastes.”

Allyson English, Recherche pour le développement.

Laurel Hatt, co-auteure du rapport et directrice de programme à Research for Development, ajoute : « Les systèmes de données interconnectés fournissent une vue complète de la performance du système de santé et peuvent aider à garantir que les soins sont disponibles quand et où les patients en ont besoin. »

Le rapport, lancé par Primary Health Care Performance Initiative, lors d’une réunion-débat tenue aux États-Unis le mois dernier (12 décembre) montre que l’utilisation de données aux niveaux local, régional et national pour la définition des priorités peut garantir la durabilitéet l’évolutivité des politiques, tout en restant pertinente au niveau communautaire.

Selon le document, un système de données au Rwanda permet aux personnes d’utiliser des téléphones portables pour recevoir des soins d’un réseau d’infirmières et de médecins.

Le Sénégal utilise des données en temps réel pour gérer les stocks de contraceptifs modernes chez les femmes mariées.
La distribution des médicaments se fait via une plateforme en ligne qui suit les tendances de la consommation et prévoit les besoins futurs en matière de santé.

« En améliorant la manière dont les médicaments et les fournitures transitent dans le système de santé et en renforçant les capacités de surveillance, le Sénégal a pu accroître l’accès et la disponibilité de services de soins de santé primaires efficaces et renforcer l’organisation et la gestion des installations », explique le rapport.

En Tanzanie, le programme d’accréditation des établissements de santé primaire utilise un système de classement à cinq étoiles, l’accréditation étant accordée aux établissements qui reçoivent trois étoiles ou plus.

Une fois évalués, les établissements sont éligibles pour des interventions ciblées telles que le mentorat et la supervision formative, pour renforcer la qualité des soins et renforcer la prestation de services.

Le rapport décrit comment la collecte et l’utilisation de données ont aidé le Ghana à identifier les faiblesses et les solutions permettant de surmonter les difficultés liées à la mise en œuvre du programme de planification et de services de santé à base communautaire (CHPS – community-Based Health Planning and Services), lancé en 2000 avec seulement trois communautés dans un district mais couvrant désormais plus de 4.500 communautés réparties dans 216 districts.

« Le succès remarquable de CHPS au Ghana est le résultat d’une planification fondée sur des preuves au cours des deux dernières décennies », indique le rapport.

Mais Evelyn Osei, une professionnelle de la santé communautaire du Centre de santé communautaire d’Oboadaka, dans la région de l’est du Ghana, déclare que malgré le succès rencontré, les centres de santé communautaires ont du mal à répondre aux besoins de leurs clients.

Elle appelle à des interventions de technologie mobile pouvant aider les centres de santé communautaires à se faire guider par des médecins en situation d’urgence.

Beth Tritter, directrice exécutive de l’Initiative pour la performance des soins de santé primaire créée en 2015, a pour sa part, confié à SciDev.Net qu’elle espérait que ces études de cas servent de guide aux pays qui recherchent des moyens d’innover en matière de collecte, d’analyse et d’utilisation de données pour des soins de santé primaire de qualité pour tous.

COMMENTER POUR DONNER VOTRE OPINION

Commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
S'il vous plait, mettez votre nom ici